• Accueil
  • Media
  • L'usine du Sud relance la production avec Prony Resources aux commandes

L'usine du Sud relance la production avec Prony Resources aux commandes

 10 avril 2021
"Nous gardons les mêmes effectifs, mais nous produisons davantage ", souligne Didier Ventura, directeur général délégué de Prony Resources (debout), à côté de Denis Loustalet. Sur site, 1 200 salariés " Vale ". Photo Yann Mainguet

Évacuée le 10 décembre après une attaque, l'usine du Sud, rebaptisée Prony Resources, redémarre. La première production de NHC sous le sceau du nouveau consortium est attendue pour le 20 avril.

Objectifs

L'usine du Sud se nomme " Prony Resources New Caledonia " depuis le 1er avril, à la suite de l'acquisition du site industriel par le consortium éponyme. La priorité, " zéro accident, zéro incident environnemental ", appuie Didier Ventura, directeur général délégué. Au chapitre de la production, l'ambition est d'atteindre 20 000 tonnes de nickel cette année à compter du 20 avril, après une période de remise en route. Puis sont visées 35 000 tonnes en 2022, et 45 000 tonnes par an au-delà, " ce qui correspond aux investissements planifiés, destinés par exemple à l'installation définitive automatisée de production de NHC ", ou nickel hydroxyde cake, dédié au marché des batteries pour véhicules électriques. Prony Resources table sur un prix de revient descendu à 10 000 dollars US la tonne de nickel en 2023, en incluant les gains liés au cobalt.
L'objectif, pour ce qui reste de l'année 2021, est " d'être EBITDA positif (notion proche de l'excédent brut d'exploitation, Ndlr). Nous pensons que c'est possible ". Il y a malgré tout beaucoup d'investissements à réaliser. Les premiers exports de NHC " Prony Resources " vont commencer en mai.

Procédé

Pour un début de production de NHC le 20 avril, l'usine d'acide, arrêtée un mois, et touchée par le cyclone Niran dans sa partie haute, entrera en pleine phase d'activité en fin de semaine prochaine. Les travaux se passent " plutôt bien. Nous sommes relativement optimistes pour tenir notre date " apprécie le dirigeant.
Du côté de la mine, les équipes relancent là aussi les machines. Les sous-traitants se réorganisent, une première vague de retour sur la terre rouge est espérée cette semaine. Prony Resources dispose d'un stock de quatorze jours de minerai pour redémarrer.

À la page

Le capital du nouvel exploitant est composé de la SPMSC, la société qui porte la participation des trois provinces calédoniennes (30 %), des salariés et des populations locales (21 %) au travers d'une fiduciaire, ainsi que la Compagnie financière de Prony (30 %), et le géant suisse du négoce Trafigura (19 %)." Nous pouvons nous attendre à ce que les produits que nous faisons aujourd'hui seront peut-être démodés dans quatre ou cinq ans. Il faudra être sans arrêt à la page du développement énergétique mondial ", note Didier Ventura. L'implication de Trafigura et le partenariat annoncé avec Tesla, constructeur automobile américain, "nous permettront d'être à la pointe de la transition énergétique ".

CO2

Prony Resources compte " beaucoup travailler sur la réduction du CO2 ", c'est-à-dire son captage et son utilisation. Existe en outre un projet de panneaux solaires et d'équipement en véhicules électriques.

Export

L'actuel schéma se présente sans exportation mais " avec des expéditions de minerai ", nuance Didier Ventura. Fin mai, un minéralier de 27 000 tonnes de saprolite rejoindra la SLN. " Pour l'instant, nous avons un marché interne, en l'absence d'autorisation d'export ". Plusieurs bateaux vers Doniambo sont envisagés cette année.

Lucy, enjeu capital

Le projet Lucy, un procédé innovant de traitement et de stockage à sec des résidus, constitue un enjeu capital dans le Sud. " Les appels d'offres étaient déjà en cours ", signale Didier Ventura, directeur général délégué de Prony Resources. Dans les trois à six mois à venir, le chantier va ainsi prendre de l'ampleur, avec un pic au premier semestre 2022. Près de 600 emplois supplémentaires sont attendus.
Le projet avait été décalé dans le temps, mais " l'usine d'assèchement des résidus demeure", observe Denis Loustalet, directeur Hygiène sécurité risque opérationnel et environnement. Le principe : le stockage de résidus asséchés à 73 %. " La technologie des filtres à presse est connue ". Point nouveau, " compte tenu de l'évolution réglementaire, et comme nous avons l'ambition de nous situer au niveau des meilleurs standards internationaux", une butée va être construite en aval du barrage. Une butée constituée d'un million de mètres cubes.
Le parc à résidus contient aujourd'hui 27 millions de mètres cubes, soit 60 % de sa capacité autorisée, estimée à 45 millions. Selon le plan de production, ce maximum sera atteint fin 2023. Avec le projet Lucy, l'horizon s'étend jusqu'en 2030. Il faudra ensuite trouver une autre zone de stockage.

Plus de 14 milliards de francs perdus

La pépinière de la désormais ex-Vale NC, très isolée, " a subi beaucoup de dommages ", déplore Didier Ventura, directeur général délégué de Prony Resources. Cette installation " est dans la zone sur laquelle nous n'avions pas de contrôle. Elle a fait l'objet de pillages et de saccages. Il y a de fait tout un travail de réparation à mener. On nous a volé des fenêtres, des portes, des coffrets électriques... Plus grave, les graines d'espèces uniques ont disparu. Notre herbier qui comprenait aussi des espèces uniques avant exploitation, a été en partie détruit. Nos boutures de l'année sont toutes mortes, faute d'avoir pu être arrosées à temps ". Là-haut, du côté de la mine de Goro, une partie de l'atelier a brûlé. Ce qui constitue une difficulté. D'où un aménagement aujourd'hui dans des installations provisoires pour travailler, " le temps de reconstruire ". Deuxième point d'attention, les engins n'ont pas tourné depuis des mois, une reprise en main de tous ces véhicules est donc planifiée. Ainsi " la mine redémarre, mais doucement ". L'addition est lourde, au final. Les dommages matériels s'élèvent à 2,5 milliards de francs, auxquels s'ajoutent douze milliards liés à la perte de production.

Paru le 9 avril 2021
Prony Resources
  • Adresse

    Usine du Grand Sud
    Route de Kwa Neïe
    BP 218 - 98800
    Nouvelle-Calédonie

  • Téléphone
Haut de page